DSCN3343

L’anniversaire d’abord : il y a deux ans et quelques jours je me demandais comment ouvrir ce blog et j’inventai un petit texte où il était question de fruits livresques à saisir et à goûter, puis je réécrivis deux ou trois fois ma première note, perdue à plusieurs reprises dans de mauvaises manipulations. L’agacement passé, je m’amusai beaucoup à relire des livres gourmands pour imaginer des recettes toujours mauvaises (sauf les seins coupés d’Agathe inspirés d’un gâteau du Guépard, note toujours très visitée par les gourmands, les curieux et peut-être les sadiques), et je me fixai quelques défis personnels idiots, comme celui de découvrir en particulier l’œuvre des auteurs capricorne afin d’en tirer je ne sais quel bilan astrologico-littéraire. Je découvrais aussi nombre de blogs inspirants, des blogs littéraires mais aussi des carnets de recettes à lire comme des romans, des collections d’images pleines de poésie, des blogzines de SF et autres ateliers où créer.

La 2e année me laissa un peu plus sur ma faim : moins de temps, le sentiment de perdre de vue ce que je voulais faire sur ce blog (rendre compte de mes lectures mais surtout écrire, jouer avec la littérature), le sentiment aussi de la vanité de ces petites notes tandis que se multipliaient les blogs et qu’ils vivaient davantage au rythme des nouveautés. Ce qui ne veut pas dire que je ne me sois pas amusée à concocter quelques billets sur Pompéi, sur des restaurants romanesques et autres curiosités alimentaires, ou même sur Twilight, un plaisir que j’ai retrouvé en rédigeant les harlequinades estivales. Par contre ce blog pratiquant une ascèse particulièrement stricte s’est refusé à presque toute récrimination contre les piles de livres trop hautes et les challenges intenables : que les aficionados me pardonnent, je crois que je n’ai pas cette passion du décompte, ce qui me permet d’ignorer le supplice de la PAL et les pathologies associées. Cette année encore, j’ai lu beaucoup de BD et découvert quelques pépites dont je compte bien suivre les auteurs.

Je ne sais pas trop ce que sera la 3e année, j’ai envie d’un peu plus d’espace d’écriture… On verra bien ; en attendant, je remercie bien sûr tous ceux qui sont passés par ici, que mille roses parsèment votre chemin !
En parlant de route (il me reste toujours celle de MacCarthy à chroniquer), je voulais vous entraîner dans une petite balade italienne… mais ce sera pour demain.