29 mai 2010

La saveur de la jalousie

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Cambria Math"; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1107304683 0 0 159 0;} @font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1073750139 0 0... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 17:52 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 mai 2010

Conte philosophique à l’usage de notre siècle

Voilà ce qu’il faut accepter de croire, pour se plonger dans La flèche du temps de Martin Amis : soit un « esprit », distinct d’un corps et d’une sensibilité, ceux d’un certain Tod Friendly, qui émerge et va suivre l’existence de Tod à rebours, de l’agonie à la naissance ; une existence dont le mystère se révèle peu à peu, au fil des changements d’identité de Tod, au fil d’un périple qui d’Amérique nous mènera au Portugal, en Italie puis en Allemagne en passant par Auschwitz. Autant dire qu’au début j’étais dubitative, le dispositif... [Lire la suite]
22 mai 2010

Adolescences

Dans Skim,L’héroïne ressemble à un tableau de Foujita, chat dans les jambes mais mollets dodus Les profs de lettres disent des choses folles et font expérimenter les amours impossibles Les filles veulent devenir sorcières l’amour vous transforme – ou vous tue Les reines du lycée peuvent devenir des outsiders Les vrais Roméo et Juliette, ce sont une fille amoureuse de sa prof et un garçon qui aime son copain d’entraînement C’est très joli de se décolorer les cheveux Skim = un peu barré dans son genre mais super... [Lire la suite]
19 mai 2010

Une âme torturée (Sylvia Plath)

Outre un bouquin en espagnol sur Don Quichotte (avec des images, pour essayer de lire un peu la langue tout en me cultivant sur le héros de la Mancha), j’ai ramené de Madrid un recueil de poèmes de Sylvia Plath trouvé dans la belle librairie du musée Reina Sofia, musée que j’ai trouvé un peu froid (mis à part quelques visages expressifs alignés dans un couloir, quelques collages surréalistes et un tableau représentant une vitrine de couturier). J’avais besoin d’un peu de vie et les mots étranges de la poétesse m’ont ragaillardie comme... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 18:48 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mai 2010

Sur l’immense agrément de découvrir Forster (benchmark de baisers)

Piazzia della Signoria, Florence -Avec vue sur l’Arno est un délicieux roman en deux parties et trois baisers (donnés par deux hommes différents à la jeune Lucy Honeychurch, jeune voyageuse habilement (?) chaperonnée par une vieille fille geignarde durant un voyage en Italie ; l’un se nomme George Emerson, garçon assez mystérieux, à la saine franchise mais fils d’un père un peu trop direct pour être perfectly correct aux yeux de la bonne société britannique de 1905 ; l’autre est Cecil Vyse, jeune homme bien sous tous rapports... [Lire la suite]
02 mai 2010

Ishiguro (4 ever)

En rentrant de Madrid, j’ai vite cherché une carte d’Angleterre : je voulais me faire une idée du voyage automobile du majordome Stevens, le héros des Vestiges du jour. Car c’est fait : j’ai lu (dans l’avion encore) le roman le plus célèbre de Kazuo Ishiguro, adapté par James Ivory avec Anthony Hopkins et Emma Thompson (ce qui m’avait fait imaginer Ishiguro comme un auteur ancien, genre début du siècle, une sorte d’ami de Forster – j’en parle, parce que je viens aussi de lire Forster, dans un grand assaut de lutte contre l’ignorance... [Lire la suite]