14 avril 2010

Thérèse Raquin et le vampire (problème)

Soit un roman de Zola mettant en scène une jeune femme sanguine mal mariée à un garçon mou, vivant dans un passage parisien malsain (petite mercerie sans envergure tenue par la mère du légume) ; arrive un camarade de collège du garçon qui devient l’amant de la belle Thérèse, couple maudit, comment se débarrasser de l’époux ? ça, ça peut encore s’arranger, mais ensuite comment se débarrasser du souvenir de l’époux ? Soit un roman possédant déjà un potentiel fantastique (retour fantasmé de l’époux en mort-vivant putride, belle-mère... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 00:38 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 mars 2010

A la folie

Partie écouter de l’italien, j’ai été frappée par la force du film de Marco Bellochio, Vincere, consacré au destin de la femme « cachée » de Mussolini, Ida Dalser. C’est un film d’histoire, en témoignent les images d’archives et le grand souffle épique de la première partie du film ; mais en même temps, j’ai lu chez Dasola qu’il y avait des inexactitudes historiques voire des écarts sérieux avec la réalité, et le réalisateur joue tellement des bonds temporels, des rapprochements de deux scènes éloignées dans le temps (et les acteurs,... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 16:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 février 2010

Vous avez lu Endymion ?

Il y a ceci de charmant au fait d’avoir un chanteur préféré qu’à chaque fois qu’on l’entend à la radio, soudainement, sa chanson paraît vous envoyer un message codé. Parfois si bien codé qu’il dit exactement l’inverse de ce qu’il paraît dire. C’est ainsi qu’en allant au cinéma ce samedi soir, écouter Dominique A avouer qu’il n’avait pas trouvé « le sens », c’était moins vertigineux que réconfortant, finalement. Quel était le sens du film ? Une jeune fille frivole amoureuse d’un poète plaçant son art plus haut que tout. Il n’y en avait... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 22:05 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 février 2010

Horror – 3 – Les belles et les bêtes

Proto-King KongDans L’étrange créature du Lac Noir (un film des années 50 qu’on peut voir en 3D, mais bon, ce n’est pas ce que j’ai fait), un groupe de savants remonte l’Amazone pour retrouver les traces (fossiles) d’une créature aux pattes mi-griffues mi-palmées (l’une de ces paluches vient d’être découverte, ce qui attise la curiosité du monde scientifique et la convoitise d’un mécène, attiré par le scoop). Un joli couple embarque : il est humaniste (il ne veut faire que des pré-lè-ve-ments, qui a parlé de tuer la bête ?) et un peu... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 14:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 janvier 2010

Je ne lis plus

Je commence un recueil de poèmes (et ce n’est pas la révélation attendue), un texte antique (ou deux), une traduction italienne, un roman bien plié dans du papier transparent de la bibliothèque, sur la page de garde duquel quelqu’un a écrit en lettres capitales ECOUTE ! (au crayon), et je les oublie. Je  vais au cinéma (ou dans mon salon devant la télé). Jamais je n’ai vu avec une telle fréquence des films allemands ! Après le double visionnage d’un film de Fassbinder, je me suis dit que j’étais prête à regarder sans sous-titres... [Lire la suite]
12 janvier 2010

Horror (2)

Il y a un mois, je lisais un bouquin sur les monstres au cinéma et je décidais de mettre un peu d’horreur dans mes distractions cinématographiques.A ce jour, deux films (des eighties) vus parmi ceux conseillés par l’ouvrage : The Thing de John Carpenter (dans lequel une mystérieuse forme de vie investit un camp scientifique du grand Nord et tente de s’installer en copiant les organismes à sa disposition) et La mouche de David Cronenberg (un savant met au point une cabine permettant de téléporter la matière ; en l’essayant un soir... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 10:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 décembre 2009

Monstres

L’un de mes films préférés est un film de Georges Franju, Les Yeux sans visage. Dans un noir et blanc expressionniste, nous voyons une femme mystérieuse enlever des jeunes filles dans une voiture qui n’est pas sans rappeler une mythique 2CV  et les livrer à un diabolique professeur. Les étages de la clinique sont hantés par un fantôme mélancolique : c’est la fille du professeur, défigurée dans un accident de voiture. Elle porte un masque blanc, elle ressemble à un Pierrot égaré chez les hommes, elle est toujours accompagnée d’une... [Lire la suite]
14 novembre 2009

Trois films

Je ne sais pas pourquoi – peut-être les beaux jours d’automne, mais je n’avais plus très envie d’aller au cinéma. Et puis soudain... J’ai vu Rien de personnel dans mon petit cinéma. Une histoire de grande soirée dans un musée pour cadres à évaluer, et puis une rumeur court : et si les exercices n’étaient pas innocents et masquaient le besoin de savoir de « quels collaborateurs se séparer » ? Il y a là un cadre vieillissant apparemment dépressif, une secrétaire au mari « extérieur à la profession », une jeune cadre heureuse en ménage... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 11:43 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 octobre 2009

Geh zu ihr (c’était Berlin*)

Je voulais absolument le revoir.Quand j’ai passé quelques étés à Berlin, adolescente, il y avait un cinéma le long de la Spree, juste après avoir traversé la station Hackescher Markt et avant d’arriver à l’île des Musées, où l’on donnait des films du patrimoine allemand qui m’étaient alors inconnus. Des films des années 70. Kaspar Hauser, par exemple : autant l‘histoire de l’enfant sauvage, aux origines peut-être princières, m’a marquée (dans la version plus rapide de Verlaine : « je suis venu, calme orphelin, / riche de mes seuls... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 22:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
27 août 2009

Girl wrapped in plastic and lost souls (Eté et science-fiction – 6)

L’été s’achève et avec lui le visionnage d’une ancienne série qui m’a tenue en haleine pendant l’été -  interrompue pendant les vacances, reprise, interrompue à nouveau au gré de diverses visites, regardée au fil des jours, tranquillement, malgré le suspense, en savourant les questions qu’elle éveillait. Revoir Twin Peaks, dont j’avais suivi certains épisodes quand j’étais adolescente, c’était un peu comme plonger dans un passé dont j’avais oublié toute la saveur. A l’époque, je m’intéressais aux intrigues des teenagers – et... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 13:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,