15 avril 2009

Nous disparaissons

Coincée entre les habituels titres consacrés au jardinage et  la décoration se trouvait une vieille revue de mots croisés. Bon nombre avaient été résolus par d’autres écritures à l’encre passée ; notre mère avait dû la dénicher dans une brocante et, fascinée par ce que d’autres n’avaient pas terminé, elle avait complété les réponses manquantes. Sur une page, la grille formait un cœur. Elle avait découvert les mots cachés à l’intérieur (Ta da ! je l’imaginais s’exclamer, en voilà un autre !) avant d’utiliser un crayon de couleur... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 22:53 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 avril 2009

La maman de Momoko

Koike Mariko évoque excellemment les chats. Voici donc un chat très sale qui apparaît dans un jardin sous les tourbillons des fleurs de cerisier. Une servante lui donne du lait, puis du jambon et des sardines. Lavé, il se révèle d’un blanc immaculé et bouleverse la maîtresse de maison : il semble la résurrection de la chatte Lala, la confidente de la petite Momoko dont elle était le professeur particulier des années auparavant… Soit donc un drame à 5 personnages : Hariu, la jeune fille au pair aux rêveries enflammées et naïves... [Lire la suite]
06 avril 2009

Nokcheon, gare de Nokcheon. Sortir porte gauche.

Lee Chang-Dong est le réalisateur de "Secret sunshine", un film coréen présenté à Cannes en 2007 ; mais il a commencé sa carrière en tant que romancier. « Nokcheon » et « Un éclat dans le ciel » sont deux nouvelles publiées en 1992, qui retracent deux trajectoires douloureuses vers un timide rayon d'espoir (comme plus tard "Secret sunshine").Dans « Nokcheon » (du nom de la station de banlieue où s’arrête chaque soir Joonsik ; ce « ruisselet des chevreuils » est en fait un terrain vague, où l’on édifie des... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 mars 2009

Faire et défaire c’est toujours travailler - au théâtre cette semaine

Un atelier, juste après la guerre. Simone y entre comme « finisseuse ».Il y a Gisèle et ses chansons sentimentales, « ah bien sûr, c’est pas swing, c’est pas zazou… » « T’as qu’à les chanter toi tes conneries d’agitée, au lieu de laisser chanter les autres, c’est facile de se moquer ».Marie la bien nommée à laquelle on offre un cadeau de mariage, et c’est les « grandes eaux ».Madame Laurence « mon mari est fonctionnaire, parfaitement et j’en suis fière ! ».Mimi la grande gueule, la mauvaise langue, la gouailleuse « Toi t’occupe pas du... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 10:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 février 2009

Névroromantique

Au départ, c’est une rencontre de hasard ; un roman choisi en coup de vent, une belle couverture empruntée à Pierre et Gilles, le nom de la romancière pas si éloigné de cette image excessive de madone, le titre comme une illumination supplémentaire…Finalement, l’histoire de Demon et Davi  dépasse largement l’imagerie mystico-kitsch suggérée à la lectrice profane, et c’est une vraie belle découverte que Luminal d’Isabella Santacroce, jeune romancière italienne mystérieuse (dont le roman, celui-ci en tout cas, ne semble pas... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 19:19 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
25 février 2009

Qui est Magnus ?

Magnus est un jeune homme au corps solide, mais il porte le nom brodé sur l’écharpe d’un ourson en peluche, rescapé de son enfance. Ce nom masque le fait qu’il n’a pas de nom à lui et d’abord pas de mémoire, ou bien une mémoire bâtie sur des mensonges et des mythes familiaux qui lui sont étrangers. A l’image de son héros qui change plusieurs fois de nom (il a d’abord un nom trop lourd, double, écrasant, puis se choisit des noms qui efface cette première histoire, sans savoir quel est encore son nom d’avant, le premier nom), le roman... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:09 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

14 février 2009

A la folie

Dans Passion simple, Annie Ernaux raconte comment pendant quelques mois, elle a aimé passionnément un homme. Un amant qui s’il partage son désir ne partage peut-être pas sa passion, un étranger dont elle n’aimerait peut-être pas les travers s’il n’avait pas une aura exotique, un diplomate marié sur l’emploi du temps duquel elle n’a aucune prise : il lui annonce ses visites au téléphone, quelques heures avant de venir. Et elle vit dans l’attente. Une attente qui génère toutes sortes de superstitions pour contrer le manque, l’angoisse.... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 11:18 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,
05 février 2009

Une vie

Les Années d’Annie Ernaux commence et se termine par une liste, liste d’images et de phrases  dérisoires, slogans, blagues,… listes d’instants fugitifs, qui sont pourtant les réceptacles de sa propre mémoire et aussi de toute une mémoire collective.Cette ambition de retenir et de restituer au lecteur ces bribes insignifiantes crée une œuvre à la fois froide et profondément émouvante, un miroir d’écriture blanche tendu au lecteur qui est libre de s’y regarder, de s’y plonger avidement ou de s’en détourner glacé par ce récit-somme... [Lire la suite]
01 février 2009

Tant que je serai noire

Le titre choisi par les traducteurs du récit autobiographique de Maya Angelou me plaît tellement que je ne vois pas l’intérêt de chercher une autre formule pour intituler ce billet ! Le titre anglais est The heart of a woman, mais l’autre formule rend parfaitement compte de la barrière que la ségrégation place entre Blancs et Noirs dans l’Amérique des années 50-60, ainsi que de la force de la narratrice, de son désir de faire changer les choses.Lorsque le récit commence, Maya Angelou est une jeune chanteuse de jazz, mère d’un fils... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:41 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
11 janvier 2009

Hiding the tears in my eyes

Découvrez Alphaville! New Wave est une étrange partition. C’est un téléfilm écrit et réalisé par Gaël Morel, et c’est aussi un roman d’Ariel Kenig sorti à la rentrée 2008, et inspiré par le scénario de Gaël Morel.Le téléfilm (diffusé à la rentrée sur Arte) avait suscité mon enthousiasme ; c’était l’histoire d’un collégien subjugué par un nouvel élève, Romain, au physique excentrique et aux manières bien plus libres que les siennes. Une camaraderie peut-être un peu amoureuse. Romain était musicien, Eric savait écrire et son ami... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:37 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,