11 juillet 2008

"Mariko ? Elle se débrouillera. Il faudra bien."

Découvert grâce à Auprès de moi toujours, Kazuo Ishiguro s’est retrouvé instantanément propulsé très haut dans mon panthéon personnel, m’obligeant à réunir toutes affaires cessantes ses ouvrages précédents (au nombre de cinq, c’est un auteur rare). Lumière pâle sur les collines est son premier roman, au titre extrêmement japonais. Il se déroule d’ailleurs au Japon, pays que l’écrivain a, semble-t-il, quitté très jeune pour suivre sa famille en Angleterre, mais où celle-ci croyait revenir vite, si bien qu’il reçut une éducation d’abord... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 18:27 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 juillet 2008

Cité 14

Pensez-vous pouvoir vous identifier à un éléphant ? Aimeriez-vous savoir pourquoi la vieille Norma s'est jetée du 116e étage de la tour Bambell ? Que savez-vous vraiment sur la formation des super-héros ? Quels secrets cache la belle Vanita ? Qu'est-il arrivé exactement à l'épouse d'Hector Mac Keagh ? Reverrons-nous le commandant Bigoodee ?C’est lors d’un pique-nique dans un parc parisien qu’Ekwerkwe et Stellasabbat (à la culture science-fictionnesque fort étendue) m’ont parlé de la série Cité 14 de Gabus et Reutimann.Tous deux se... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 14:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
02 juillet 2008

Au pays de Kafka… ou de Ionesco ?

Que feriez-vous si vous vous retrouviez perdu dans un supermarché après la fermeture ? Vous vous organiseriez confortablement pour passer la nuit ? Vous seriez saisi d’une violente crise d’angoisse ? Le héros de Svetislav Basara, lui, commence par s’en prendre aux horloges. Et puis, il reçoit un coup de téléphone ; c’est Dieu au bout du fil… Il lui enjoint de se pencher sur son passé…Toutes les nouvelles (une vingtaine) du recueil « Perdu dans un supermarché » du Serbe Svetislav Basara, à l’image de ce Dieu, obligent le lecteur à... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 07:42 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
25 juin 2008

Comment ça se fait que tout est si bon, quand je mange avec toi…

La réplique revient dans les deux nouvelles qui composent Kitchen, le premier livre de Banana Yoshimoto, que j’ai découverte ce printemps. Ce recueil confirme l’importance de la cuisine et de la nourriture dans le parcours des personnages égarés et mélancoliques que met en scène la romancière (souvenez-vous de l’omelette de Papa si reconstituante…).Dans Kitchen, Mikage se retrouve orpheline et n’arrive plus à dormir, sauf dans la cuisine, contre le frigidaire. Accessoirement, c’est dans une cuisine qu’elle aimerait mourir.... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:27 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,
25 avril 2008

En lisant « Le petit copain » de Donna Tartt…

Le deuxième roman de Donna Tartt nous entraîne en terrain littéraire connu : une petite ville tranquille du Mississippi, un été caniculaire, une fillette abandonnée à elle-même, une domestique noire aimée et opaque…D’abord il y a Curtis, le dernier fils attardé de la famille Ratliff ; un bon garçon souriant, toujours aux anges, parfois un peu brutal, mais toujours innocemment. Un garçon qui semble égaré dans la noirceur du clan Ratliff, réunion de petits délinquants, parfois reconvertis en prêcheurs, mais toujours inquiétants (et... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 12:09 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
06 avril 2008

Il corpo sa tutto

Le corps sait tout, pose le titre de ce recueil de nouvelles de Banana Yoshimoto. Pas besoin de longues luttes, de quête psychanalytique, il suffit souvent au personnage principal de s’arrêter un instant, de lever le regard vers le ciel, de le voir se dégager subitement, comme la lumière se fait soudain en lui ; une certitude est née, révélation sur soi ou sensation que l’on est enfin prêt à aller de l’avant, à renoncer aux petits arrangements du passé, à dépasser un deuil, sentiment que l’on s’est réconcilié avec soi-même. Il s’agit... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:40 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

31 mars 2008

Orange sanguine

Voilà un roman que j’ai dévoré. Les cinq quartiers de l’orange, de Joanne Harris. On pourrait penser que c’est parce qu’il est appétissant, comme semblent l’indiquer les recettes de cuisine retranscrites au fil des chapitres et tirées de l’album de Mirabelle Dartigen, album qui lui sert à la fois de journal intime crypté et de cahier de recettes ; ou les évocations des plats du terroir cuisinés chez Crêpe Framboise, un restaurant tenu par sa fille retournée anonymement au hameau de son enfance ; ou celles des plats concoctés avec un... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:25 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
26 mars 2008

Never let me go*

Je suis de retour après une petite semaine de déconnexion et je vous remercie pour vos messages. J'ai beaucoup lu, et de forts bons livres, pendant cette semaine loin de la blogosphère. Et finalement, je vais vous parler du roman que je viens d'achever, parce que je l'ai adoré.Bon, voilà. Parfois on tombe sur le roman parfait, celui qui ne se laisse pas interrompre, qui ne se laisse plus oublier. De quelque côté qu’on l’envisage, il amène d’interminables réflexions, il pose les questions fondamentales, il semble composer un petit... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 15:47 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : ,
15 mars 2008

Humble vie des gens illustres

Je ne saurais dire si j’aime les biographies. Je n’en lis quasiment jamais et je suis un peu effrayée par les pavés consacrés aux stars de l’Histoire, comme la biographie qu’Antonia Fraser a consacrée à Marie-Antoinette, et qui a inspiré le film si rock’n’roll de Sofia Coppola. Pourtant j’aime les petits détails révélateurs qui nous plongent dans un monde disparu, et je me promets d’aller visiter l’exposition parisienne consacrée à la même royale Autrichienne. Mais disons que jusqu’à présent, je me suis plus volontiers plongée dans... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 18:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
16 janvier 2008

Tout un monde en dessous

Dommage que je ne connaisse pas Londres. Les noms des stations de métros ne sonnent pas à mon oreille comme des formules familières, évoquant l’atmosphère d’un quartier. J’ai ainsi perdu une partie du charme de ce Neverwhere, de Neil Gaiman, qui déploie une belle imagination pour décrire un Londres inversé, dans lequel les noms des quartiers et des stations ne sont pas des métaphores usées mais recouvrent des réalités bien dangereuses… Le métro comporte des rames fantômes où trône un Duc affaibli par l’âge et cachant une vaste... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 15:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :