17 mars 2008

Né trop tôt (dans un monde trop vieux)

Dans le New York des années 1870, il est de mauvais goût de porter des robes à la mode. Il convient de laisser ses nouveautés parisiennes un ou deux ans au placard, avant de les porter avec un air digne et modeste, ce qu’assurément la jeune May Welland, fraîchement fiancée à Newland Archer, promet de faire avec le charme requis, assurant ainsi le bonheur (calme) de son époux. Aussi, lorsque paraît, dans la loge de l’opéra où est assise May, une jeune femme brune portant une robe bleue à la coupe théâtrale et indéniablement parisienne,... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

15 mars 2008

Humble vie des gens illustres

Je ne saurais dire si j’aime les biographies. Je n’en lis quasiment jamais et je suis un peu effrayée par les pavés consacrés aux stars de l’Histoire, comme la biographie qu’Antonia Fraser a consacrée à Marie-Antoinette, et qui a inspiré le film si rock’n’roll de Sofia Coppola. Pourtant j’aime les petits détails révélateurs qui nous plongent dans un monde disparu, et je me promets d’aller visiter l’exposition parisienne consacrée à la même royale Autrichienne. Mais disons que jusqu’à présent, je me suis plus volontiers plongée dans... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 18:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
12 mars 2008

Banane et Madone

Rome est une ville pleine de librairies _ comment se fait-il que je n’en ai photographié aucune ? Librairie sur trois étages à l’entrée de la gare, constamment serpillée par d’appliquées techniciennes, grande librairie Feltrinelli en face des temples du largo Argentina maintenant hantés par les chats, librairie enfantine près de la piazza Navona… Les librairies me sont soudainement apparues, alors que lors de mes précédents séjours j’avais acheté des livres… hum… dans des kiosques ou même au supermarché. Il est agréable d’y flâner…... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
10 mars 2008

Animaux féroces de compagnie

Pour finir sur les animaux féroces imaginaires collectés par Vanessa, voici certains de ceux que j'ai croisés dans les jardins italiens, domptés, domestiqués, pétrifiés.   A Tivoli, un exotique crocodile de pierre ouvre sa gueule sur la rive d'un fleuve égyptien reconstitué. Inoffensif. Ce n'est pas lui qui a englouti Antinoüs, le favori d'Hadrien, mais le fleuve, dans lequel le jeune homme s'est jeté. L'empereur reproduit en miniature, dans le parc de sa villa, le lieu où le temps s'est arrêté et où son amant est devenu un... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 mars 2008

Considérations temporelles

En Italie, le temps passe trop vite... En même temps que l'Italie, je visite New York dans les années 1870, par le biais d'Edith Wharton et du Temps de l'innocence.Une remarque m'arrête : "Dans ma jeunesse, (dit une vieille New Yorkaise de bon goût) il était de mauvais goût de porter les dernières modes ; Amy Sillerton m'a toujours dit qu'à Boston il fallait mettre en réserve pendant deux ans les robes de Paris. La vieille Mrs. Baxter Pennilow, qui faisait très bien les choses, faisait venir douze robes par an : deux... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
08 mars 2008

L'art des jardins

Villa d'Estele jardin en trompe-l'oeil de Livie enfin réalisé ?
Posté par rose_a_lu à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 mars 2008

Paradis intérieur

Fresque de la Villa de LivieFloraison générale et chants d'oiseaux à volonté
Posté par rose_a_lu à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mars 2008

Antinoüs

"L'art du portrait m'intéressait peu. Nos portraits romains n'ont qu'une valeur de chronique : copies marquées de rides exactes ou de verrues uniques, décalques de modèles qu'on coudoie distraitement dans la vie et qu'on oublie sitôt morts. Les Grecs au contraire ont aimé la perfection humaine au point de se soucier assez peu du visage varié des hommes. Je ne jetais qu'un coup d'oeil à ma propre image, cette figure basanée, dénaturée par la blancheur du marbre, ces yeux grands ouverts, cette bouche mince et pourtant charnue,... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
04 mars 2008

Tourbillon romain

Rome, 3 août 1827. _ C’est pour la sixième fois que j’entre dans la Ville éternelle, et pourtant mon cœur est profondément agité. C’est un usage immémorial parmi les gens affectés d’être ému en arrivant à Rome, et j’ai presque honte de ce que je viens d’écrire. 9 août 1827. _ Notre projet étant de passer ici plusieurs mois, nous avons perdu quelques jours à courir, comme des enfants, à tout ce qui nous semblait curieux. Ma première visite, en arrivant, fut pour le Colisée ; mes amis allèrent à Saint-Pierre ; le lendemain nous... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
03 mars 2008

Cette semaine...

... je m'éclipse. Mais comme vous savez, depuis que je vous en ai fait la révélation fracassante, que je ne me promène jamais sans compagnons imaginaires, je vais les laisser vous raconter les choses à ma place.A demain !
Posté par rose_a_lu à 08:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :