06 avril 2010

Repas dominical – à Bloomsbury

Avant de visiter l’exposition consacrée au groupe de Bloomsbury, nous nous étions installés autour d’une table de bistrot dans le hall-restaurant de la Piscine de Roubaix, récemment reconvertie en musée (le parcours exploite à merveille le bassin central, où nous vîmes s’aventurer deux comédiens portant maillots à l’ancienne et bonnets de bain multicolores, les cabines de douches autour du bassin qui assuraient la parfaite hygiène des nageurs et les baignoires individuelles des visiteurs dont les intentions étaient moins sportives... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 09:18 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 janvier 2010

Et puis Salinger…

A l’issue d’une semaine grise, la nouvelle de la mort de Salinger m’a abattue, persuadée que j’étais que les mythes ne meurent pas. Le reclus volontaire, aux histoires tendres, familières et pleines d’une souffrance discrète, me plaisait infiniment, dans sa misanthropie même. J’ai lu plusieurs fois L’attrape-cœurs dans une traduction d’Annie Saumont qui s’efforce de restituer l’oralité du texte ; mais il fallait toujours passer l’artificialité de cette langue (alors que la prose d’Annie Saumont est si efficace dans ses propres... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 19:29 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 janvier 2010

La vérité sur les spaghettis à la sauge (de Marie)

Indifférente à la chronologie amoureuse de la trilogie que Jean-Philippe Toussaint consacre à Marie (attirance fatale, toujours contrariée, toujours retissée), je reposai « Faire l’amour » sur les rayonnages de ma bibliothèque-chapelle pour commencer directement par « La Vérité sur Marie », parue cette rentrée et soudainement disponible. Autant tout savoir, tout de suite. Non ?Non. Le roman rassemble les récits de trois épisodes de l’histoire du narrateur et de Marie. Leurs retrouvailles une nuit de canicule à Paris, lorsque le nouvel... [Lire la suite]
31 décembre 2009

Lectures vagabondes

-Dans la voiture, en attendant de s’arrêter pour déguster l’œuf dur, le pain… et les biscuits de Noël préparés pour la route : l’affaire de la table étrusqueAlors que mon ventre creux n’attendait plus que l’heure du pique-nique, je lisais la description d’un tombeau étrusque dont la particularité est de porter, modelées en relief et peintes, les images de tous les ustensiles nécessaires à la vie, et en particulier une belle batterie de cuisine (curieuse lecture, d’accord, mais qui m’a beaucoup réjouie. Lisez plutôt). Une table de... [Lire la suite]
06 décembre 2009

Apprendre à finir (son assiette) - repas dominical

Désolée. Laurent Mauvignier ne méritait pas ça. Il ne méritait pas que je lise Apprendre à finir juste après que Chiffonnette lance son défi « à lire et à manger », m’incitant à lire avec les papilles en éveil, à l’affût du moindre fumet. Il ne méritait pas non plus que je finisse son roman l’après-midi où le lave-vaisselle se lança dans un cycle de lavage toujours recommencé, nous incitant à explorer un peu les rouages de la minuterie, si bien que la fin (magnifique) se déroba de démontage de porte en reprise de lecture en remontage... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 19:35 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 décembre 2009

Mad tea party (dans l’Antiquité)

Imaginez que je sois un loir endormi dans une tasse de thé (puisque je vous ai dit que je passais du temps dans les rêves des autres). Vous êtes une jolie petite fille dont justement je rêvais les aventures et je savais bien que vous me demanderiez une histoire : comme vous commencez à devenir grande et que vous avez interrompu l’histoire des petites filles vivant dans un puits de mélasse, je m’en souviens, au point de m’empêcher de lui trouver une fin, je vais vous raconter une histoire d’amour, qui commencerait comme ça. Mais il... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 17:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 novembre 2009

« Ce vin est incroyable » – repas dominical

Un petit cours d’œnologie facile à suivre (mais tellement dense que j’ai bien peur d’oublier très vite la moitié de ce que j’ai appris, ou est-ce un effet de l’ivresse ?) vous est dispensé gracieusement dans Les Gouttes de Dieu, un manga de Tadashi Agi et Shu Okimoto (une quinzaine de tomes parus ou à paraître, ce serait bien le diable si à la fin les distraits n’en venaient pas à retenir l’essentiel).Soit donc un « néophyte » (en fait, pas tant que ça), le jeune Shizuku Kanzaki, fils d’un grand œnologue avec lequel il est brouillé... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 18:21 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 novembre 2009

Cuisine et photographie – repas dominical

Bien sûr, j’aurais pu vous dire que Photoquai, une expo en plein air quai Branly, était une belle promenade dominicale,  proposant quelques œuvres de photographes de tous les coins du monde.  Mais je me suis rendu compte qu’on pouvait même en faire un repas dominical, attendu qu’en regardant les photos on voit bien que la cuisine et la nourriture en constituent l’un des fils rouges (si si). Tout est venu de cette photo comparant une cuisine marseillaise et une cuisine algéroise, manière de montrer que les différences entre... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 juillet 2009

Repas dominical – Nouvelle soirée canaille au Café Riche (Bel-Ami porte-t-il bien son nom ?)

Il est toujours amusant de retrouver dans un roman une scène qu’on a déjà lue ailleurs : ainsi Bel-Ami témoigne-t-il de la vogue durable du Café Riche où, cette année, j’ai déjà suivi Renée et Maxime, les amants scandaleux de la Curée d’Emile Zola (roman publié en 1871, tandis que Bel-Ami date des années 1884-85). Souvenez-vous : c’est un restaurant où les riches bourgeois amènent leurs maîtresses (des cocottes) pour des soupers fins dans de petits cabinets particuliers. Dans La Curée, Renée y entre cachée sous un grand... [Lire la suite]
24 mai 2009

L’œil du corbeau, noir, vide

Il y a quelques années, le vendredi soir, Sophie Loubière rejoignait des personnalités dans un restaurant de leur choix et recevait leurs « confidences à la carte » sur l’antenne de France Inter. On entendait le cliquetis des couverts, le brouhaha des conversations derrière les dîneurs qui nous racontaient leurs plats, et aussi leurs carrières. C’était intime et souvent passionnant.Aussi me suis-je plongée avec enthousiasme « Dans l’œil noir du corbeau », le dernier polar de Sophie Loubière, qui proposait un cocktail appétissant. Des... [Lire la suite]