10 avril 2011

Proust et Apollinaire – Que la guerre est jolie

Lus cet hiver, les Calligrammes d’Apollinaire s’extasient sur les feux du front qui transforment le paysage en un territoire féérique ; il y voit des joyaux des profondeurs de son « palais du tonnerre », des femmes à la beauté éclatante, des signes « comme les lettres d’un livre », ils sont le journal d’un amour cosmique ( ce qui n’exclut pas la distance ironique du soldat bien conscient de ces braises venues rôtir le corps humain pour la terre anthropophage). Dans le Paris de la même guerre, le narrateur de La Recherche évoque... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 18:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 novembre 2010

Médecine – s’en moquer quand on se porte bien

Je prenais la route la plus longue pour rentrer (tout droit à travers la campagne). Je passais chercher des résultats d’analyse, numération, valeurs de référence, mUI/mL et j’écoutais Chloé Delaume invectiver son corps qui n’avait pas cédé, revendiquer la mort, enfin, après des tentatives toujours avortées, par la voix de trois comédiennes jouant Eden matin, midi et soir pour France Culture. C’était drôle et macabre, cette analyse de la thanatopathie, la maladie de la mort. Le lendemain, à la sortie d’un tunnel, l’une des récitantes... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 13:09 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 août 2010

La vie c’est mieux

Il y a des livres dont on se fait toute une joie. On grogne quand on ne les trouve pas chez le bouquiniste, on re-grogne quand ils sont absents des rayons du libraire… et quand on se rend compte qu’ils vous attendaient bien sagement à la bibliothèque, qu’ils vous tiendront compagnie pendant la fermeture estivale, on en est tout réjoui. Par exemple, Elles se rendent pas compte de Boris Vian. C’est un Vernon Sullivan, en fait, qui raconte comment un beau mec, Francis, vole de guet-apens en castagne en volant au secours de son amie Gaïa,... [Lire la suite]
28 novembre 2009

S’éparpiller

Tout au fond de ton esprit, au théâtre Sur la scène, un salon décoré années 70 avec un grand frigidaire blanc qui s’allume (mais comme il est de profil, on dirait quand on l’ouvre qu’il contient un projecteur jetant une lumière télévisuelle sur qui y cherche à manger). Un garçon au corps mince et souple y déplore la mère de sa mère. Il court, tombe et fait entrer des figures féminines inquiétantes, deux Parques amoureuses qui lui chantent des lieder, une jeune fille blanche au corps de poupée gonflable, un chien affamé à la voix très... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 21:59 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 octobre 2009

"Etant entendu que sans toi"

La poésie, les chansons d’amour. Bien sûr, une belle chanson d’amour, ça tient autant à la conviction de l’interprète qu’au texte et à la mélodie. Christophe Honoré interrogé au moment de la sortie de ses « Chansons d’amour » citait je ne sais plus quelle chanteuse dont l’aveu de désolation pouvait suffire à l’émouvoir.  Je me rends compte que mes préférences sont un peu faussées, puisque spontanément je pense lorsqu’on dit « chansons d’amour » à des poèmes mis en musique, à Aragon et Ferré, à « Il n’aurait fallu / qu’un moment... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 18:25 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
08 septembre 2009

Souvenirs d’Emilie-Romagne

Alors qu’il faut renoncer aux après-midis ensoleillés de farniente, quelques souvenirs de vacances de la ville aux deux tours (penchées comme toute bonne tour italienne immortalisable par les photographes amateurs ; non, nous ne sommes pas à Pise, mais à Bologne, la Rouge, la Savante, dit-on aussi).A la sortie de la gare déjà, une publicité annonçait :La lecture est la nourriture de l’esprit.Cette ville universitaire cache dans un palais ancien une bibliothèque lumineuse ; sous les pieds des visiteurs, le tracé de l’ancienne voie... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 06:24 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 septembre 2009

Un anniversaire et quelques pas ailleurs

L’anniversaire d’abord : il y a deux ans et quelques jours je me demandais comment ouvrir ce blog et j’inventai un petit texte où il était question de fruits livresques à saisir et à goûter, puis je réécrivis deux ou trois fois ma première note, perdue à plusieurs reprises dans de mauvaises manipulations. L’agacement passé, je m’amusai beaucoup à relire des livres gourmands pour imaginer des recettes toujours mauvaises (sauf les seins coupés d’Agathe inspirés d’un gâteau du Guépard, note toujours très visitée par les... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 22:36 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,
25 juin 2009

Sur la route

J’ai trouvé la bonne route. Elle me rappelle les départs en vacances, les nationales protégées par une arche de verdure qui cachent le ciel d’été. Au retour il y a des falaises, surplombant des magasins d’antiquités qui paraissent oubliés et poussiéreux.  On sort de l’ombre des grands arbres pour suivre le fleuve – l’eau est presque au même niveau que la route, et la vue est dégagée, sereine. A droite, une usine entourée d’un cimetière de bobines de toutes tailles, une école en briques qui porte encore la mention « Ecole de... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 22:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
25 juin 2009

"Viens dans ma soucoupe..."

C’était la fin de l’entretien ; le patriarche hochait la tête d’un air entendu en sirotant l’alcool multi-herbacé servi par sa dernière épouse et en survolant la fiche de synthèse que lui avait remise le prétendant...La suite dans le numéro de juin de Fanes de carottes.
Posté par rose_a_lu à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 mai 2009

Je suis allée pour la première fois à la Comédie française

C’était un mercredi soir, après avoir dîné de ramen (sympathiques, sans plus) dans le quartier des Pyramides.  Nous étions en avance et j’étais éblouie : les ors, le rouge, ça impressionne toujours, ainsi que, sous vitrine, la chaise de la dernière représentation de Molière. Pour s’assortir à mon enthousiasme provincial, la pièce que nous allions voir s’appelait « La Grande Magie » (Eduardo De Filippo, mise en scène de Dan Jemmett). Une histoire d’illusion dans la grande tradition du théâtre dans le théâtre. Un magicien donne un... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 11:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,