06 mars 2010

A la folie

Partie écouter de l’italien, j’ai été frappée par la force du film de Marco Bellochio, Vincere, consacré au destin de la femme « cachée » de Mussolini, Ida Dalser. C’est un film d’histoire, en témoignent les images d’archives et le grand souffle épique de la première partie du film ; mais en même temps, j’ai lu chez Dasola qu’il y avait des inexactitudes historiques voire des écarts sérieux avec la réalité, et le réalisateur joue tellement des bonds temporels, des rapprochements de deux scènes éloignées dans le temps (et les acteurs,... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 16:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 septembre 2009

Souvenirs d’Emilie-Romagne

Alors qu’il faut renoncer aux après-midis ensoleillés de farniente, quelques souvenirs de vacances de la ville aux deux tours (penchées comme toute bonne tour italienne immortalisable par les photographes amateurs ; non, nous ne sommes pas à Pise, mais à Bologne, la Rouge, la Savante, dit-on aussi).A la sortie de la gare déjà, une publicité annonçait :La lecture est la nourriture de l’esprit.Cette ville universitaire cache dans un palais ancien une bibliothèque lumineuse ; sous les pieds des visiteurs, le tracé de l’ancienne voie... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 06:24 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 juin 2009

Vies parallèles

Je voulais lire La solitude des nombres premiers parce qu’après l’avoir vu sur de nombreux blogs (et d’abord sur celui de Virginie, qui l’avait beaucoup apprécié) je l’ai retrouvé en Italie sur les présentoirs des librairies (le roman a reçu le prix Strega, récompense plutôt prestigieuse).Me voilà donc embarquée dans le récit en parallèle des vies et des plaies de Mattia et d’Alice. Le début est terrible, et écrit de façon assez sèche pour mettre à distance l’émotion, procédé que j’aime assez. Mattia et Alice sont deux enfants qui... [Lire la suite]
02 mars 2009

Rome et les livres

Décidément, il y a beaucoup de librairies à Rome, qu’il s’agisse de librairies assez petites et indépendantes, comme celle du Campo dei Fiori qui s’appelle, je crois, Fahrenheit 451, ou cette enseigne du Trastevere… des bouquinistes installés non loin de la gare… ou des grandes boutiques qui portent le nom des maisons d’édition italiennes. Car les librairies les plus repérables s’appellent Feltrinelli et Mondadori, et réunissent des articles de papeterie et des livres, consacrant toujours un rayon particulier à la... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 19:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
28 février 2009

Névroromantique

Au départ, c’est une rencontre de hasard ; un roman choisi en coup de vent, une belle couverture empruntée à Pierre et Gilles, le nom de la romancière pas si éloigné de cette image excessive de madone, le titre comme une illumination supplémentaire…Finalement, l’histoire de Demon et Davi  dépasse largement l’imagerie mystico-kitsch suggérée à la lectrice profane, et c’est une vraie belle découverte que Luminal d’Isabella Santacroce, jeune romancière italienne mystérieuse (dont le roman, celui-ci en tout cas, ne semble pas... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 19:19 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
23 juillet 2008

Qui a encore peur des spectres ?

Peut-être n’aurais-je pas dû en commencer la lecture un début d’après-midi ensoleillé ; toujours est-il que «le château d’Otrante » d’Horace Walpole m’a paru s’affadir peu à peu et tomber en poussière comme un vampire exposé trop longtemps à la lumière du soleil.L’histoire se lit sans déplaisir : une prophétie obscure annonce la déchéance du Prince d’Otrante, qui ne serait qu’un usurpateur. Pressé de marier son unique héritier (car il ne montre que peu d’intérêt pour son héritière, Mathilde, pourtant dotée de toutes les perfections),... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 18:14 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 juillet 2008

Jardins et nostalgie

Au début des Citronniers d’Eran Riklis, une femme est en train de faire des conserves, elle tranche citrons et poivrons, les plonge dans de l’alcool additionné d’eau et les stocke sur une grande étagère. Le générique du jardin des Finzi-Contini ( de Vittorio De Sica) se déroule, lui, sur un fond de feuillage d’automne. Deux entrées en matière plus ou moins nettement mélancoliques ; les citrons conservés par Salma seront peut-être les derniers, puisque son verger est juste à côté de la demeure d’un ministre israélien nouvellement nommé... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 17:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 juin 2008

Parfums – Comment j’ai mangé des fleurs

Pour Vanessa et les passeurs d'imaginaires de mai-juinJ’aime les fleurs, le désordre de leurs couleurs sur le mur gris ; leur parfum suffit à décorer le plus misérable des jardins ; pourquoi les manger ? « Manger des fleurs » m’évoque irrésistiblement un âne broutant les roses d’une haie délicate, une sorte d’éléphant dans un magasin de porcelaine. Je crois que c’est un vestige de « l’âne d’or », une histoire de garçon imbécile métamorphosé en âne qui doit manger des roses pour retrouver forme humaine.On mange bien, cependant, les... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 12:39 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 juin 2008

« On ne joue pas avec la nourriture » - repas dominical 24

Si vous vous rappelez, dans Le Guépard de Lampedusa, la nourriture évoquée, outre qu’elle paraît délicieuse, prend des formes hautement symboliques : gelée en forme de tour que l’on abat à coups de cuillères tandis que débarquent les chemises rouges, les fossoyeurs de la noblesse ; gâteaux des Vierges en forme de seins unissant la chair et le spirituel à l’image de la belle femme (personnification de l’étoile qu’il aime ?) venue enlever le Prince de Salina à sa mort… Je vous propose quelques correspondances littéraires ou... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:08 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 mai 2008

De la difficulté d’arriver au pouvoir, puis de l’exercer

Au royaume du péplum, les Américains sont rois : Alexandre, Maximus (le héros de Gladiator) ou même Achille parlent anglais dans le texte ; il n’y a d’ailleurs pas que le cinéma qui s’intéresse aux grands hommes romains, les studios de télévision ont aussi produit ces dernières années moult relectures de la guerre de Troie ou des troubles politiques qui ont secoué la Rome du Ier siècle avant JC (la plus grande réussite étant le feuilleton « Rome », absolument passionnant).Cette vogue antique n’a pas épargné la littérature : Steven... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,