21 novembre 2009

« Ce vin est incroyable » – repas dominical

Un petit cours d’œnologie facile à suivre (mais tellement dense que j’ai bien peur d’oublier très vite la moitié de ce que j’ai appris, ou est-ce un effet de l’ivresse ?) vous est dispensé gracieusement dans Les Gouttes de Dieu, un manga de Tadashi Agi et Shu Okimoto (une quinzaine de tomes parus ou à paraître, ce serait bien le diable si à la fin les distraits n’en venaient pas à retenir l’essentiel).Soit donc un « néophyte » (en fait, pas tant que ça), le jeune Shizuku Kanzaki, fils d’un grand œnologue avec lequel il est brouillé... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 18:21 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 septembre 2008

Et si on faisait sauter le lycée/le bureau/l’usine ?

Sur ce désir fou de casser ce qui nous emprisonne, Setona Mizushiro (l’auteur de L’Infirmerie après les cours) a écrit un très beau manga, X-day, en deux tomes.Rika sent sa vie lui échapper : à la suite d’une blessure, elle a arrêté le saut en hauteur et se sent incapable de reprendre l’entraînement, son petit ami l’a quittée, et elle a l’impression de passer son temps à sourire, pour sauver la face, alors que rien ne va plus… Sur le forum du lycée, voilà le souhait qu’elle formule : je voudrais que ce lycée disparaisse. Et va se... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 septembre 2008

Sur le Pont de l’Hésitation

« Un artiste du monde flottant » : la quatrième de couverture du deuxième roman publié par Kazuo Ishiguro définit le monde flottant comme une métaphore pour les lieux de plaisir nocturne au Japon. Mais ce monde flottant désigne-t-il seulement l’établissement de Mme Kawakami ou le « Migi-Hidari », un café fréquenté par le peintre Masugi Ono (dans un quartier auquel on accède par le « Pont de l’Hésitation », comme suspendu entre deux mondes) ? Peu à peu, un autre sens apparaît : ce sont les années incertaines d’après-guerre, durant... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:24 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 août 2008

Sans contrefaçon, je suis un garçon

Je me suis dit que je n’aimais pas du tout les graphismes : grands yeux, boucles qui volent au vent, silhouettes toutes identiques, portraits stéréotypés, regards qui en disent long… Il ne me semblait pas que les personnages de Kei Toumé dans Sing « Yesterday » for me avaient été si puérilement tracés.Mais les rebondissements du premier volume de « L’infirmerie après les cours » de Setona Mizushiro ont balayé mes préventions.Le trio amoureux qui semble régir tous les shojos est ici épicé par l’indécision sexuelle du héros : Mashiro... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:22 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 août 2008

Un goût d’adolescence – emprunté à la bibliothèque

Quand la nouvelle bibliothèque avait ouvert _ malgré mon goût pour la grande salle d’étude au dernier étage de l’ancien bâtiment (avec ses longues tables où se côtoyaient étudiants studieux ou rêveurs, vieux messieurs venus consulter les journaux, ou encore chercheurs déployant des quotidiens du siècle dernier, reliés mais au format malcommode ; avec ses cotes qu’il fallait chercher et reporter soigneusement sur un ticket, confier à un employé qui revenait, on ne savait jamais exactement quand, conduisant un chariot plein ; avec ses... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
21 juillet 2008

Détresse du marin à quai

Pendant quelques jours, les quais de la ville ont pris des airs de fête ; un goût de plaisirs de l’Île enchantée (je suis encore sous le charme de l’essai de Philippe Beaussant sur la naissance de Versailles) : voiliers exotiques amarrés dans nos eaux citadines, concerts, somptueux feux d’artifices tirés tous les soirs au-dessus du port, foule amassée sur les quais et champagne-macarons pour happy few sur les ponts bien cirés, illusion de la vie de mer (à toute heure on surprend - et photographie - les marins lessivant la coque ou... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 19:04 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

11 juillet 2008

"Mariko ? Elle se débrouillera. Il faudra bien."

Découvert grâce à Auprès de moi toujours, Kazuo Ishiguro s’est retrouvé instantanément propulsé très haut dans mon panthéon personnel, m’obligeant à réunir toutes affaires cessantes ses ouvrages précédents (au nombre de cinq, c’est un auteur rare). Lumière pâle sur les collines est son premier roman, au titre extrêmement japonais. Il se déroule d’ailleurs au Japon, pays que l’écrivain a, semble-t-il, quitté très jeune pour suivre sa famille en Angleterre, mais où celle-ci croyait revenir vite, si bien qu’il reçut une éducation d’abord... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 18:27 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 juin 2008

Comment ça se fait que tout est si bon, quand je mange avec toi…

La réplique revient dans les deux nouvelles qui composent Kitchen, le premier livre de Banana Yoshimoto, que j’ai découverte ce printemps. Ce recueil confirme l’importance de la cuisine et de la nourriture dans le parcours des personnages égarés et mélancoliques que met en scène la romancière (souvenez-vous de l’omelette de Papa si reconstituante…).Dans Kitchen, Mikage se retrouve orpheline et n’arrive plus à dormir, sauf dans la cuisine, contre le frigidaire. Accessoirement, c’est dans une cuisine qu’elle aimerait mourir.... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:27 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,
06 avril 2008

Il corpo sa tutto

Le corps sait tout, pose le titre de ce recueil de nouvelles de Banana Yoshimoto. Pas besoin de longues luttes, de quête psychanalytique, il suffit souvent au personnage principal de s’arrêter un instant, de lever le regard vers le ciel, de le voir se dégager subitement, comme la lumière se fait soudain en lui ; une certitude est née, révélation sur soi ou sensation que l’on est enfin prêt à aller de l’avant, à renoncer aux petits arrangements du passé, à dépasser un deuil, sentiment que l’on s’est réconcilié avec soi-même. Il s’agit... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:40 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
02 avril 2008

La cuisine des mères, la cuisine des pères -repas dominical 20

Revenons encore un peu sur les figures nourricières.Nourrice ? Version divinisée et superlative, petite statuette de déesse-mère, un enfant à chaque sein. Détail d’un tableau normand représentant des enfants mis en nourrice. La jeune femme est assise sur un fauteuil aux tapisseries usées sans doute obtenu par charité. Les enfants sont placés dans ces paniers, sortes de porte-parapluies où ils peuvent tenir debout mais qui les empêchent de se déplacer à leur guise.A côté de l’âtre, dans un coin du tableau, un... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:43 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,