28 novembre 2010

***

Des livres ? j’ai lu du court, de la nouvelle conclue avant de s’endormir ou dans la vapeur d’un thé. Des nouvelles grappillées de Maupassant. Je me suis rendue compte que je n’avais jamais lu Boule de suif, cette nouvelle hautement savoureuse où l’on partage des victuailles dans une diligence retardée par la neige (puis par les ordres d’un Prussien qui veut que la courtisane Boule de Suif lui cède, et-c’est-comme-ça). Un peu trop primairement anti-bourgeois (quels personnages détestables, les voyageurs qui se pourlèchent les babines... [Lire la suite]

22 juillet 2010

Nouvelles ¤

Elles sont loin, déjà, les journées de juin passées à essayer de dominer la toux du début d’été, tout en écoutant des réponses surprenantes (« J’aime particulièrement Les Chats de Baudelaire, la première version. Parce que la description me rappelle le chat de mon enfance. »). J’avais toujours l’impression d’arriver la dernière et d’être seule à traverser le grand parc discrètement hanté par des chats, justement, croisés au détour de bosquets ou surgissant de dessous une voiture, jusqu’à une salle où une main bienveillante avait... [Lire la suite]
02 mai 2010

Ishiguro (4 ever)

En rentrant de Madrid, j’ai vite cherché une carte d’Angleterre : je voulais me faire une idée du voyage automobile du majordome Stevens, le héros des Vestiges du jour. Car c’est fait : j’ai lu (dans l’avion encore) le roman le plus célèbre de Kazuo Ishiguro, adapté par James Ivory avec Anthony Hopkins et Emma Thompson (ce qui m’avait fait imaginer Ishiguro comme un auteur ancien, genre début du siècle, une sorte d’ami de Forster – j’en parle, parce que je viens aussi de lire Forster, dans un grand assaut de lutte contre l’ignorance... [Lire la suite]
31 mars 2009

Retrouver Norfolk

Je pensais aux détritus, au plastique qui claquait dans les branches, au littoral de curieux objets accrochés le long de la clôture, et je fermai à demi les yeux pour imaginer que c'était l'endroit où tout ce que j'avais perdu depuis mon enfance s'était échoué...Rome, le long du Tibre.Une dédicace aux lecteurs d'Auprès de moi toujours, lu il y a un an maintenant, relu, et toujours bien vivant dans ma mémoire.
Posté par rose_a_lu à 08:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 novembre 2008

Avis de relecture

Dans le train, installée par erreur en première classe, comme me l’apprirent les exclamations d’autres égarés (les fauteuils fatigués ne ressemblant pas vraiment à l’image qu’on se fait du confort), je feuilletais Auprès de moi toujours, de moins en moins vite. J’en achevais la relecture quelques jours plus tard, chez moi, prise à la gorge dès le début de la troisième partie par la même tristesse qu’il y a quelques mois. M’apparurent plus nettement dans les chapitres sur Hailsham, l’école utopique où étudient les personnages... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 12:56 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 septembre 2008

Sur le Pont de l’Hésitation

« Un artiste du monde flottant » : la quatrième de couverture du deuxième roman publié par Kazuo Ishiguro définit le monde flottant comme une métaphore pour les lieux de plaisir nocturne au Japon. Mais ce monde flottant désigne-t-il seulement l’établissement de Mme Kawakami ou le « Migi-Hidari », un café fréquenté par le peintre Masugi Ono (dans un quartier auquel on accède par le « Pont de l’Hésitation », comme suspendu entre deux mondes) ? Peu à peu, un autre sens apparaît : ce sont les années incertaines d’après-guerre, durant... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:24 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 juillet 2008

"Mariko ? Elle se débrouillera. Il faudra bien."

Découvert grâce à Auprès de moi toujours, Kazuo Ishiguro s’est retrouvé instantanément propulsé très haut dans mon panthéon personnel, m’obligeant à réunir toutes affaires cessantes ses ouvrages précédents (au nombre de cinq, c’est un auteur rare). Lumière pâle sur les collines est son premier roman, au titre extrêmement japonais. Il se déroule d’ailleurs au Japon, pays que l’écrivain a, semble-t-il, quitté très jeune pour suivre sa famille en Angleterre, mais où celle-ci croyait revenir vite, si bien qu’il reçut une éducation d’abord... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 18:27 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 mars 2008

Never let me go*

Je suis de retour après une petite semaine de déconnexion et je vous remercie pour vos messages. J'ai beaucoup lu, et de forts bons livres, pendant cette semaine loin de la blogosphère. Et finalement, je vais vous parler du roman que je viens d'achever, parce que je l'ai adoré.Bon, voilà. Parfois on tombe sur le roman parfait, celui qui ne se laisse pas interrompre, qui ne se laisse plus oublier. De quelque côté qu’on l’envisage, il amène d’interminables réflexions, il pose les questions fondamentales, il semble composer un petit... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 15:47 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : ,