24 mai 2010

Conte philosophique à l’usage de notre siècle

Voilà ce qu’il faut accepter de croire, pour se plonger dans La flèche du temps de Martin Amis : soit un « esprit », distinct d’un corps et d’une sensibilité, ceux d’un certain Tod Friendly, qui émerge et va suivre l’existence de Tod à rebours, de l’agonie à la naissance ; une existence dont le mystère se révèle peu à peu, au fil des changements d’identité de Tod, au fil d’un périple qui d’Amérique nous mènera au Portugal, en Italie puis en Allemagne en passant par Auschwitz. Autant dire qu’au début j’étais dubitative, le dispositif... [Lire la suite]