14 avril 2010

Thérèse Raquin et le vampire (problème)

Soit un roman de Zola mettant en scène une jeune femme sanguine mal mariée à un garçon mou, vivant dans un passage parisien malsain (petite mercerie sans envergure tenue par la mère du légume) ; arrive un camarade de collège du garçon qui devient l’amant de la belle Thérèse, couple maudit, comment se débarrasser de l’époux ? ça, ça peut encore s’arranger, mais ensuite comment se débarrasser du souvenir de l’époux ? Soit un roman possédant déjà un potentiel fantastique (retour fantasmé de l’époux en mort-vivant putride, belle-mère... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 00:38 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 mars 2010

A la folie

Partie écouter de l’italien, j’ai été frappée par la force du film de Marco Bellochio, Vincere, consacré au destin de la femme « cachée » de Mussolini, Ida Dalser. C’est un film d’histoire, en témoignent les images d’archives et le grand souffle épique de la première partie du film ; mais en même temps, j’ai lu chez Dasola qu’il y avait des inexactitudes historiques voire des écarts sérieux avec la réalité, et le réalisateur joue tellement des bonds temporels, des rapprochements de deux scènes éloignées dans le temps (et les acteurs,... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 16:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 janvier 2010

Je ne lis plus

Je commence un recueil de poèmes (et ce n’est pas la révélation attendue), un texte antique (ou deux), une traduction italienne, un roman bien plié dans du papier transparent de la bibliothèque, sur la page de garde duquel quelqu’un a écrit en lettres capitales ECOUTE ! (au crayon), et je les oublie. Je  vais au cinéma (ou dans mon salon devant la télé). Jamais je n’ai vu avec une telle fréquence des films allemands ! Après le double visionnage d’un film de Fassbinder, je me suis dit que j’étais prête à regarder sans sous-titres... [Lire la suite]
12 janvier 2010

Horror (2)

Il y a un mois, je lisais un bouquin sur les monstres au cinéma et je décidais de mettre un peu d’horreur dans mes distractions cinématographiques.A ce jour, deux films (des eighties) vus parmi ceux conseillés par l’ouvrage : The Thing de John Carpenter (dans lequel une mystérieuse forme de vie investit un camp scientifique du grand Nord et tente de s’installer en copiant les organismes à sa disposition) et La mouche de David Cronenberg (un savant met au point une cabine permettant de téléporter la matière ; en l’essayant un soir... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 10:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 janvier 2010

Les fêtes et les étoiles

Le feu crépitait, les cadeaux avaient été déballés déjà, l’élégante théière, le parfum un peu capiteux, et nous regardions Calvero accueillir avec bienveillance dans son appartement une jeune femme désespérée, une danseuse que ses jambes ne portaient plus. Il y eut plusieurs moments de délectation dans Les Feux de la rampe  de Charlie Chaplin : voir Calvero analyser en une seule conversation les conflits psychiques de sa jeune patiente comme s’il avait pratiqué Freud toute sa vie alors qu’il est un saltimbanque alcoolique ;... [Lire la suite]
14 novembre 2009

Trois films

Je ne sais pas pourquoi – peut-être les beaux jours d’automne, mais je n’avais plus très envie d’aller au cinéma. Et puis soudain... J’ai vu Rien de personnel dans mon petit cinéma. Une histoire de grande soirée dans un musée pour cadres à évaluer, et puis une rumeur court : et si les exercices n’étaient pas innocents et masquaient le besoin de savoir de « quels collaborateurs se séparer » ? Il y a là un cadre vieillissant apparemment dépressif, une secrétaire au mari « extérieur à la profession », une jeune cadre heureuse en ménage... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 11:43 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 juin 2009

Microfiche – 4 humain si humain

Grand plaisir : regarder le film de Miranda July Me and you and everyone we know. Dans ma scène préférée, un jeune père divorcé (qui est aussi un vendeur de chaussures philosophe et lunaire) range frénétiquement sa maison car la jeune femme qu’il s’est décidé à aimer va arriver, là, tout de suite. Il y a un tableau avec un oiseau, un tableau tout gribouillé (par son fils) qu’il n’arrive pas à planquer alors il se précipite dehors pour le cacher dans les buissons de la haie et la jeune femme le découvre comme ça, elle participe... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 16:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
15 juin 2009

Microfiche - 2 coup de feu

Il paraît que l’expression « to have a history of violence » veut dire que l’on a un passé violent, mais j’aime bien l’ambiguïté du titre du film de Cronenberg, qui suggère que l’on va voir comment naît la violence. Et c’est bien cela : l’irruption de deux bandits dans le restaurant de Tom Stall (Viggo Mortensen, méconnaissable) le pousse à commettre un double meurtre, pour protéger sa serveuse. Voilà cet homme sans histoire hissé au rang de héros local, interviewé par toutes les télés. Autre violence que cette intrusion. Puis sa... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 07:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
18 avril 2009

Locataire fantôme

Tous deux se taisent. Lui, parce qu’il a choisi de vivre en marge de la société. Il colle des prospectus sur les portes et s’introduit dans les demeures dont les propriétaires semblent absents ; puis se love dans l’existence que lui suggèrent les lieux, prend un bain, se fait à manger… et rend de menus services aux propriétaires, lessive, bricolage.Elle, parce que son mari l’a frappée, oppose un mur de silence aux excuses, aux promesses faciles, aux reproches de celui qu’elle n’aime plus.Parfois donc, la maison n’est pas vide : il y a... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 17:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 avril 2009

Welcome...

Harvey Milk, années 70, San Francisco : il faut que tout le monde sache qu’il a un gay dans son entourage, et ainsi on cessera d’en avoir peur, de les considérer comme anormaux et dangereux. 2008, Calais : il suffit que Simon, maître nageur fatigué en instance de divorce, fasse la connaissance d’un jeune clandestin pour qu’il cesse de regarder les réfugiés qui errent en ville avec indifférence. Le jeune Bilal, qui s’entraîne à la piscine dans l’espoir de franchir la Manche à la nage, prend soudainement les traits du fils qu’il n’a... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 14:50 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,