26 septembre 2008

La barque funéraire est longue comme le songe et glisse sans voilure…

Je m’étais depuis longtemps promis de lire les trente-trois sonnets composés au secret de Jean Cassou, parce que leurs conditions de rédaction ont quelque chose de fascinant : emprisonné pour actes de Résistance sans  lecture, sans matériel d’écriture, sans correspondance ni visites, dans le froid (il a été arrêté en décembre 1941), Jean Cassou rédigea mentalement 33 sonnets (forme fixe qui lui permit de les garder en mémoire), à raison d’un demi-poème par nuit. Bel exemple de liberté, d’intelligence, face à ceux qui cherchaient... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 avril 2008

Flâneries – 1

Jardin des Tuileries Petites bulles de poésie sur les parois transparentes de la 14e ligne parisienne ; les Parisiens lisent « Métro ». « Mousse verte, vin trouble, silence sous les arbres » chuchote un haïkiste et la station prend des couleurs automnales. « 170 tombes profanées », annonce « Métro », de l’autre côté de la réalité.
Posté par rose_a_lu à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 février 2008

Valentintin et potage à l’oseille de l’amoûr

Certes, la fête d’aujourd’hui est plutôt l’occasion de se faire offrir du parfum (à la fleur d’oranger) ou des bagues (au hasard), mais pourquoi pas aussi de lire un petit poème… Norge est cher à mon cœur, il fait partie des premiers auteurs dont j’ai appris par cœur le nom, à la fin d’une comptine, selon le rituel de la récitation (quant à la comptine, il y était question d’une pomme et de quand la croquer). Ce poème est moins acidulé ; il est issu des « Râpes » et les deux amoureux y paraissent forts et fragiles dans un décor... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 15:33 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 novembre 2007

Rhénane d'automne

C'est aujourd'hui le jour des Morts, alors partons en procession avec Guillaume Apollinaire, quelque part en Rhénanie ; le cortège n'est pas triste, on pleure un peu, mais on joue aussi et on regarde autour de soi avec curiosité. Il y a des enfants, des vieilles femmes, des animaux indociles. Et beaucoup de feuilles mortes, pour inviter à la mélancolie et au souvenir des amours défuntes. À Toussaint-Luca.     Les enfants des morts vont jouer    Dans le cimetière    Martin Gertrude Hans et... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 octobre 2007

Automne et poison

J’ai vu il y a quelques jours un film coréen qui m’a fait une forte impression : il s’appelle « Printemps, été, automne, hiver… et printemps ». Le sujet semble austère : il s’agit des saisons de la vie d’un moine bouddhiste, chaque épisode a lieu au fil d’une saison-état d’âme. Le printemps, c’est l’enfance, inconsciente et cruelle ; l’été fait exploser les passions.   L'automne est présenté comme la saison la plus violente : le héros, qui s’était enfui du temple où il vivait depuis l’enfance pour rejoindre une jeune fille dont... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 17:56 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 septembre 2007

En compagnie des loups… et des femmes

Les contes d’Angela Carter, publiés en 1979 sous le titre The Bloody Chamber (La compagnie des loups pour le titre français), possèdent un merveilleux pouvoir d’envoûtement.Le recueil est une réécriture des contes les plus célèbres de Perrault, Grimm, ou madame Leprince de Beaumont, et d’autres encore (le Roi des aulnes : Goethe, et sinon ?…).Angela Carter en actualise souvent l’action : « Le cabinet sanglant » se passe au début du XXe siècle, je crois, comme plusieurs autres nouvelles. Epoque qui s’harmonise avec la langue expressive... [Lire la suite]
Posté par rose_a_lu à 23:29 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :