18 avril 2010

Par terre

Mise en scène Je ne sais quel coup de vent (ou quelle colère) avait éparpillé sur le chemin du marché Le testament Donadieu(un roman de Simenon). J’en ai récupéré :les pages 417-418 et 423-424. « _J’accepte qu’on me tue, articula-t-elle…. » « Il avait aperçu, par l’entrebâillement du vison, la robe de chambre nacrée. »
Posté par rose_a_lu à 13:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,