Sur ce désir fou de casser ce qui nous emprisonne, Setona Mizushiro (l’auteur de L’Infirmerie après les cours) a écrit un très beau manga, X-day, en deux tomes.
Rika sent sa vie lui échapper : à la suite d’une blessure, elle a arrêté le saut en hauteur et se sent incapable de reprendre l’entraînement, son petit ami l’a quittée, et elle a l’impression de passer son temps à sourire, pour sauver la face, alors que rien ne va plus… Sur le forum du lycée, voilà le souhait qu’elle formule : je voudrais que ce lycée disparaisse. Et va se former un petit groupe de 4 mousquetaires, d’abord virtuel, puis réel, réuni autour de ce projet : fabriquer une bombe pour réduire le lycée en ruines…
« Comment des choses aussi triviales peuvent-elles faire autant souffrir ? » Si dans L’Infirmerie les héros faisaient face à leurs peurs enfouies, ce manga pas du tout fantastique montre des personnages fragiles, incapables de s’épanouir et de trouver leur place dans le petit monde clos du lycée ou d’échapper à des rapports de dépendance qui les détruisent. Rarement je me suis sentie plongée dans une atmosphère aussi dépressive et à fleur de peau qu’au fil de ce manga (mais non, cela ne doit pas vous faire fuir !).
Par l’intermédiaire de ce forum, les personnages reconstituent cependant une petite société plus douce, attentive aux fragilités de ses membres, dans laquelle la représentation n’est plus nécessaire. Un joli éloge des vertus du chat et d’Internet, puisqu’ils vont réunir des personnages que leur peur ou leur timidité n’auraient jamais rapprochés. Et tout l’intérêt est de voir se nouer les affections, de découvrir les failles et leurs conjurations progressives. L’histoire est très émouvante ; j’ai une affection particulière pour le professeur Katano, bourru et sensible, constamment en fuite, qui forme un contre-point inattendu au parcours de l’héroïne, plus convenu. Et la morale finale est que c’est peut-être aux filles de sauver les garçons...

xday